Au sujet de Dominique Wiel

1er Décembre 2006

Les "six d'Outreau qui avaient fait appel de leur condamnation ont été reconnus innocents le premier décembre 2005. Cinq années se sont écoulé depuis le début de l'affaire. Certains ont passé trois en prison "préventive". Dominique avait été condamné à sept ans en juillet 2004. Certains journaux laissent entendre qu'il a payé plus que d'autres parce que prêtre. Si c'était avéré, cela ferait tâche au moment où la République célèbre les 100 ans de la séparation des Églises et de l'État... On retiendra plutôt l'immense gâchis et plus encore le nombre élevé de magistrats impliqués à l'une ou l'autre des étapes de la procédure, et qui n'ont rien flairé des incohérences et malfaçons du dossier instruit.

Mgr Jaeger a écrit aux prêtres et diacres de son diocèse.

Février 2005

Un nouveau procès en cours d'appel est fixé au 10 mai à Paris. Après le verdict rendu en juillet 2004, un comité de soutien des 6 s'est constitué en association, présidée par Mme dite "la boulangère". On trouvera de nombreux renseignements sur http://perso.wanadoo.fr/comitedes6

Février 2003

On trouvera dans Le Monde du 4 février et La Croix du 5 février deux articles concernant l'état de la procédure. Le Monde titre: "Doutes et confusion dans l'affaire de pédophilie d'Outreau. Le parquet demande un non-lieu pour quatre personnes et en renvoie quinze aux assises. La Croix détaille davantage le point de vue de Maître Lejeune, que nous avions pu entendre en novembre dernier. Elle, et d'autres avocats mettent en cause la fiabilité des témoignages et l'absence de preuves matérielles. L'article rappelle aussi que le volet belge de l'affaire n'a rien donné, et que l'enquête pour recherche du cadavre d'une fillette n'a pas abouti. Ce dossier a été disjoint de l'ensemble de l'affaire, et ne pourra donc plus être évoqué dans la suite de la procédure. 

Lire la lettre ouverte diffusée le 12 octobre 2002

Septembre 2002

Fin août le dossier d'instruction a été clos... ce qui laisse supposer le procès courant mars 2002.  Il ne semble pas que les accusateurs aient apporté des preuves de leurs affirmations. Certaines accusations ont été abandonnées. Il n'y a pas eu de confrontations entre accusateurs et accusés. Dominique Wiel n'a eu aucune possibilité de se dégager des incohérences du dossiers.

Les membres du comité de soutien se réuniront fin septembre. Une collecte est organisée pour remplacer le matériel disparu lors du cambriolage de son appartement et pour financer un expert, si nécessaire. 

Mardi 30 juillet 2002: 

Une trentaine d'amis de Dominique Wiel ont pu l'apercevoir à la sortie du tribunal de Douai.

Dominique était convoqué en appel de certains aspects de procédure actuellement en cours à son encontre dans l'affaire d'Outreau.

Il semble de plus en plus clair aujourd'hui que, le dossier d'instruction contiendrait des présentations des faits "fantasmagoriques" (sic).

Ainsi, la thèse d'un réseau avec ramifications en Belgique, l'existence d'une ferme où auraient eu lieu certains faits n'existe pas ne tient plus. La police belge a rendu son rapport d'enquête dans lequel elle affirme n'avoir rien trouvé de ce qui était prétendu.

Ainsi la thèse du meurtre d'une fillette de cinq ans est abandonnée, comme sans fondements. On se souvient des recherches  et fouilles entreprises à Outreau et retransmises par les journaux télévisés début janvier...

Cela fait dire aux magistrats que la vérité ne sort pas toujours de la bouche des enfants.

Les amis de Dominique ont rédigé une synthèse de la situation le concernant. Il est emprisonné depuis le 14 novembre 2001. A ce jour 17 personnes restent mises en examen pour viols et agressions sexuelles. 14 clament leur innocence.

Le mal commis contre les enfants est inacceptable et n'est pas réparable. Cette affirmation ne doit cependant pas entraîner la désignation calomnieuse de coupables.

Dominique a réintégré sa cellule à Fleury-Mérogis en attendant que la vérité se fasse.

Index général