lire le dossier sur la pastorale des migrants  On trouvera des documents postérieurs au 
15 novembre 2002 sur le
site du diocèse d'Arras

Sangatte, vu du côté anglais:


Des organisations manifestent avec les français 
sur le traitement du centre de Sangatte.
Voici une déclaration parue début octobre. 

Invitation et motivation
Rassemblement et picket devant le centre de rétention de Douvres, le samedi 19 octobre à 10h. Une délégation sera ensuite envoyée en France pour rejoindre des manifestants français opposés à la fermeture de Sangatte, Rejoignez-nous pour manifester contre la fermeture de Sangatte, pour ne pas laisser les réfugiés sans toit, pour défendre une politique européenne commune, respectueuse du droit d'asile ! Non aux détentions, non aux expulsions, défendons les droits des réfugiés ! La décision de fermer Sangatte est brandie par D. Blunkett comme une victoire contre l'immigration « illégale ».  Nous pensons qu'il s'agit d'un acte criminel, qui prive désormais les réfugiés de tout abri. 

Les faits et les points de vue.
Un rapport récent a montré que les réfugiés de Sangatte sont pour la plupart des victimes de la guerre et de persécutions dans leurs pays d'origine. Plus de 50% d'entre eux sont des kurdes d'origine irakienne, et 38% des Afghans. Pourtant, Blunkett persiste à les désigner comme immigrants « illégaux », attisant ainsi le racisme. Les réfugiés de Sangatte ont survécu aux régimes des talibans ou de S. Hussein, contre lesquels notre gouvernement est prêt à engager une guerre. Quant à aider les victimes de ces régimes, il n'en est aucunement question ! Les seuls mensonges sont bien ceux de Blunkett et Rooker, politiciens de droite, ceux des médias aussi, qui ont mené une véritable campagne de discrimination contre ceux qui sont sans-voix, incapables de faire entendre leur histoire. 

Conflits d'interprétation de la situation
Ce dont Blunkett se réjouit est en fait la fermeture d'un camp pour les sans-abris, leur seule protection. Non, les réfugiés ne disparaîtront pas de Sangatte si Sangatte ferme. I1s viendront encore plus nombreux car ils le doivent; renforcer les contrôles signifie juste qu'ils risqueront de plus en plus leur vie et la perdront pour beaucoup. Les mesures prises à l'heure actuelle réduisent à une personne, selon Blunkett, le nombre de réfugiés qui parviennent à gagner l'Angleterre. Où donc iront les autres?  Dans les rues de Calais?  Pourquoi risquent-ils leur vie?  Il faudrait le leur demander. 
Selon le New Labour, les réfugiés auraient « abandonné leur famille », dépensant tout l'argent épargné, risquant leur vie et parfois la perdant en se cachant sous un train pour 37.50 livres par semaine. Sangatte n'est pas un tremplin pour l' Angleterre, pas plus que ne l'est la France. Des études ont montré que les réfugiés n'ont, en règle générale, jamais entendu parler de Sangatte avant d'y venir. Les réfugiés viennent ici parce qu'ils y ont des liens familiaux, parce qu'ils pensent que leur demande d'asile sera examinée plus justement en Angleterre. Or nous avons signé des accords internationaux visant à leur offrir une protection. Et Sangatte est le symptôme du refus des gouvernements français et britannique de respecter leurs engagements quant aux obligations résultant de la signature de la Convention de Genève. 

Où sont les intérêts aujourd'hui? 
Ce camp humanitaire de la Croix-rouge n'existerait pas si nos pays avaient une réelle politique d'asile. Nous avons besoin de politiques européennes communes, respectueuses des droits de l'homme, pour que les réfugiés soient entendus de façon équitable, pour qu'ils trouvent une véritable protection lorsqu'ils fuient les persécutions et les guerres dans leurs pays d'origine. La fermeture de Sangatte préservera peut-être les profits d'Eurotunnel ; ceux-ci semblent valoir plus que les droits de l'homme acquis après de rudes batailles. La sévérité des contrôles profite, elle, tout spécialement aux passeurs. 

Appel à une autre politique.
Aujourd'hui, la politique britannique d'asile est une véritable honte, et les réfugiés, les demandeurs d'asile, ainsi que les minorités, la payent au travers d'attaques racistes parfois meurtrières. C'est oublier que la société britannique s'est construite grâce à l'apport des populations immigrées. Notre population est également vieillissante, et les seules solutions proposées sont celles de travailler plus. Cette détermination à poursuivre dans une voie empreinte d'une idéologie raciste va conduire les réfugiés vers plus de misère et de souffrance. Il est difficile de croire que des politiciens tels que Blair ou Blunkett ont un jour participé à des marches anti-fascistes. Ne les laissons pas fermer Sangatte avant que ne soit obtenu un réel engagement en faveur du droit d'asile ! 

Commit tee to Defend Asylum Seekers, BarbedWire Britain, National Coalition Anti Deportation Camapigns (NCADC), Socialist Workers Party. Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter : e-mail: kentCDAS@hotmail.com tél: Tom au 00447890939253 ou Jon au 00447789961744.


15 novembre

Une manifestation est prévue le 15 novembre, devant le centre de Sangatte. Les participants sont invités à venir avec des cartons de façon à offrir un mini-minimum d'abri aux exilés dans les brumes et les froidures du nord. Entre Novembre 2002 et avril 2003 (fermeture définitive), d'autres sensibilisations au problème auront lieu. 

D'autres informations sur le site du diocèse d'Arras


retour première page