Message du 1er mai 2003 du MM TC 

Un travail digne - Un chemin d'espérance 
pour les chômeurs et les chômeuses

1° La situation des travailleurs dans le monde

20 millions de chômeurs et chômeuses supplémentaires ces deux dernières années, une augmentation de 10% du chômage en Amérique latine et dans les Caraibes, 550 millions de personnes tellement sous-employées qu'elles disposent de moins de 1 dollar par jour pour vivre... C'est la réalité effrayante de l'année 2003. 

De nombreux militant(e)s et membres des mouvements du MMTC vivent également une situation de chômage ou de sous -emploi. Cela concerne plus spécifiquement les femmes, car elles sont souvent les premières à perdre leur emploi. 

Le chômage et le sous-emploi sont en augmentation. La cause en est, entre autres, l'automatisation à laquelle recourent les entreprises pour augmenter leur profit, au détriment des travailleurs et travailleuses. Dans de nombreuses entreprises, le licenciement est devenu un moyen, impitoyablement utilisé, de diminuer les frais d'exploitation. On s'en sert lorsque certains secteurs ne sont pas rentables ou rapportent moins de profit que d'autres, quand il est possible de délocaliser le travail pour payer des salaires moins élevés, ou pour dépendre de règlements moins exigeants en matière de protection des travailleurs. 

Dans de nombreux pays, les personnes sans occupation ne bénéficient d'aucune protection sociale. Perdre leur travail représente une menace directe pour leur existence et celle de leur famille. Quand une forme temporaire de sécurité sociale existe, la perte d'emploi est synonyme d'une forte exclusion sociale, qui se joue souvent de manière silencieuse et presque invisible. Le chômage et le sous-emploi représentent , pour ceux qui en sont victimes et leurs familles, un destin dur qui touche de plus en plus de personnes.

Dans le monde du travail d'aujourd'hui, la peur du chômage et du sous emploi est également utilisée comme instrument de pression pour forcer les travailleurs et travailleuses à accepter des conditions et des salaires qui dérogent aux lois et aux conventions collectives en vigueur. En utilisant cette menace de licenciement, les courants politiques proches des fédérations d'entrepreneurs néo-libéraux et du secteur économique tentent de modifier les conventions générales sur le travail, au détriment des travailleurs et travailleuses de tout un pays. 

Revendications

C'est pourquoi nous exigeons de tous les responsables politiques et économiques qu'ils veillent 

Attentifs et acteurs aujourd'hui

Les milltant(e)s et membres des mouvements du MMTC refusent de subir le chômage et le sous-emploi ; par leurs actions, ils donnent d'importants signes d'espérance. A travers de nombreuses grèves et manifestations, ils/elles se sont engagé(e)s en Europe et en Amérique latine pour sauvegarder des emplois et empêcher la fermeture d'entreprises et le licenciement des travailleurs et travailleuses. Au Bangladesh, des chômeurs et chômeuses bénéficient de crédits, de formations et d'un accompagnement qui leur permettent de trouver une occupation et de créer ainsi de nouvelles perspectives pour l'avenir. En Europe, l'action des mouvements du MMTC permet à des personnes défavorisées de recevoir une formation professionnelle, d'accéder à des occupations dans des coopératives ou de bénéficier de mesures de création d'emplois. 

Nous nous opposons à ce que les travailleurs et travailleuses soient de plus en plus souvent considéré(e)s et traité(e)s comme des biens économiques, que l'on exploite tant qu'ils donnent du profit et que l'on jette quand on n'en a plus besoin. 

« Le travail... appartient à la vocation de toute personne; l'homme s'exprime donc et se réalise dans son activité laborieuse. Le travail possède en même temps une dimension sociale par sa relation étroite tant avec la famille qu'avec le bien commun... » (Centesimus annus, I.6.). 

Le MM TC et ses mouvements veulent, en collaboration avec les syndicat s et les organisations sociales, contribuer à ce que tou(te)s les travailleurs et travailleuses, partout dans le monde, puissent bénéficier d'un revenu suffisant par le biais d'un travail digne, agir comme des acteurs et actrices à droits égaux dans la société, découvrir et développer leurs propres capacités et participer à la Création de Dieu. 

Conseil Exécutif du MMTC-WMCW-WBCA

Retour première page