LIN

Le lin était travaillé en Égypte en particulier dans la Basse Égypte. Il était aussi être cultivé en Palestine, bien avant l'arrivée des hébreux. Le lin est cité de nombreuses fois dans les livres de la législation et du culte (Exode, Lévitique), pour préciser la composition des vêtements et ornements sacrés. 

        A la différence des religions d'Orient où l'on portait le vêtement de laine, les prêtres du Temple de Jérusalem devaient porter le vêtement de lin. Le lin représente une matière noble. Il est porté par des personnes de haut rang, par les anges, par ceux qui s'approchent du Seigneur.

Citation:

L'homme vêtu de lin en Ezéchiel 9 et 10 est chargé de transcrire les sentences du très-Haut. Lors de la restauration du culte à Jérusalem après l'Exil, Ezéchiel précise :

" Les prêtres lévites, fils de Sadoq, qui ont assuré le service de mon sanctuaire, lorsque les fils d'Israël erraient loin de moi, c'est eux qui s'approcheront de moi, pour me servir. Ils se tiendront devant moi pour l'offrande. C'est eux qui entreront dans mon sanctuaire; c'est eux qui s'approcheront de ma table, pour me servir et qui assureront mon service. Quand ils entreront par les portes du parvis intérieur, ils revêtiront les habits de lin, ils ne porteront pas de laine. Ils auront sur la tête des turbans de lin et aux reins des caleçons de lin. ".

Ezéchiel, 44.15-19

 lin et protection de la nature au XXI° siècle.
Lentilles
Sommaire