Les mosaïques.
de l'église Saint-Martin à Hénin-Beaumont

L'architecte, Monsieur M. BOUTTERIN, dans son souci d'imiter les basiliques byzantines a imposé nombre de mosaïques sur les murs, et en particulier pour orner les arches qui supportent les voûtes et la coupole de l'église. Il a voulu mettre en honneur les saints de l'église universelle, mais aussi ceux, localement vénérés.


Saint FRANCOIS de SALES Né en Savoie , en 1567, François de Sales fit ses études à Paris et à Padoue. Ordonné prêtre en 1593, il fut envoyé en mission dans la région de Chablais . Cette région entièrement gagnée au protestantisme. Pendant cinq ans François se donna tout entier à cette tâche; par ses sermons, par les tracts qu'il publia, par l'exemple de sa charité et de son courage, il réussit à convertir une grande partie de la population. En 1602,il devint évêque de Genève; il résidait à Annecy. En cette ville il fonda avec Sainte Jeanne de Chantal l'ordre de la Visitation. C'était un directeur spirituel d'une douceur exigeante; il rappela aux laïcs chrétiens qu'ils ont tous la vocation à la perfection évangélique. L' amour de Dieu l'amena à des attitudes de douceur et de paix, et à une profonde vie spirituelle qu'il partagea avec les laïcs. Sa parole captivait ses auditoires, et ses écrits, qui constituent la première grande œuvre de théologie catholique en langue française, le firent proclamer docteur de l'Église par Pie XI. Il est le Patron des écrivains et de la presse catholique.


Sainte MONIQUE Monique naquit à Tagaste, en Afrique du Nord vers 330. Mariée à un païen de caractère violent, elle le convertit par sa patience et sa douceur. Devenue veuve, elle se consacra à son fils, Augustin, dont l'inconduite la désolait. Elle obtint à force de larmes et de prières , la conversion de celui qui allait devenir un des plus grands saints de l'Église. Elle eut la joie d'assister au baptême de son fils. Elle est restée le modèle des épouses et des mères de famille chrétiennes. Monique mourut à Ostie en 337.


Saint NICOLAS - Évêque Il est difficile de démêler, au milieu d'un tissu de merveilleuses légendes, la trame historique de l' existence de Saint Nicolas. On sait pourtant qu'après avoir renoncé à de grandes richesses il fut élu évêque de MYRE, en Lycie.(Asie Mineure) dans les dernières années du IIIème siècle, au début du IVème siècle au moment de la crise arienne, et qu'il défendit la foi en la divinité de Jésus. Dieu récompensa par de nombreux miracles Sa charité et son zèle apostolique. Ce saint très populaire apparaît comme la bonté même.. Patron de la Lorraine il l'est aussi de la"sainte Russie" Le culte de saint Nicolas se répandit en occident à l'époque des croisades et, de nos jours encore, sa fête est très populaire dans certaines régions de France, en Belgique, en Suisse et en Allemagne.

Sainte CLAIRE Née en 1194, à Assise, Claire touchée par l'exemple de Saint François d'Assise qui appelait à vivre intégralement l'évangile décida de n'appartenir qu'au Christ. Le dimanche des rameaux 1212 elle se confia à Saint François. Celui ci approuva son projet de quitter le monde. Ils décidèrent de fonder pour les femmes, un ordre religieux semblable à celui que Saint François avait institué pour les hommes. Quelques compagnes se joignirent à elle en 1212 et ce fut le début de l'ordre contemplatif des clarisses. Claire avait obtenu du Pape l'autorisation, pour ses religieuses de vivre dans une pauvreté complète pour se donner plus totalement à Dieu. Elle mourut en 1253.


Saint HUBERT (+ 714) 3 Novembre On le dit apparenté à Charles Martel. Il est vrai qu'on le trouve dans la cour de Pépin d'Héristal, maire du palais. Il épouse Floribanne, la fille du roi Dagobert, et les chroniqueurs nous disent qu'il était connu par les " folles joies de sa vie mondaine" peu édifiante, jusqu'au jour où la grâce de Dieu et les conseils de Saint Lambert, évêque de Maestricht  l'entraînèrent vers la sainteté. Il se fit moine contre le gré de ses parents qui cédèrent à sa détermination et il entra au monastère de Brétigny dans la Picardie où sa vie ascétique et spirituelle émerveillaient son entourage. La tradition raconte cette belle histoire du cerf qu'il vit durant une chasse, un jour de vendredi-saint, et qui lui apparut avec une croix entre ses bois "chasser un jour pareil?" Pourquoi ne vas-tu pas prier? Dès le11ème siècle, il était le patron des chasseurs. Ce qui est historique, c'est qu'en 688, il abandonne le duché d'Aquitaine à son frère pour se consacrer totalement à Dieu. Après une vie monastique exemplaire, il est élu évêque de Liège Maestricht et Tongres, puisque Saint Lambert venait d'être martyrisé. Saint Hubert fut un grand évêque proche de ses fidèles qu'il rejoignait là où ils vivaient, dans les clairières, sur les rivières, dans les villages. Attentif à toute misère, il aidait les malheureux et les prisonniers. Il mourut des suites d'une blessure occasionnée par un ouvrier maladroit qui lui écrasa la main gauche




Saint YVES D' AUTEUIL. Un évêque de Chartres qui développa l'école théologique, dite "école de Chartres" qui donna à l'Église tant de saints et tant de théologiens . Il était lui-même un grand saint théologien qui n'hésita pas à s'opposer aux désordres du roi de France Philippe I, ce qui conduisit saint Yves en prison, mais plus tard conduisit le roi à se réconcilier avec l'Église.


Sainte MARGUERITE MARIE Née le 22 Juillet 1647 dans le charolais, Marguerite Marie Alacoque entra, en 1671, au monastère de la visitation de Paray le Monial. C'était l'époque où l'hérésie janséniste refroidissait les cœurs et les écartait d'un Dieu trop terrifiant.27 décembre 1673, une religieuse visitandine, eut la révélation de l'amour qui jaillit du cœur du Christ. Marguerite Marie reçut la mission de diffuser cette révélation. Elle y fut aidée par le père Jésuite Claude de La Colombière. A travers des difficultés de toutes sortes, l'humble religieuse s'employa à répandre cette dévotion. L'Église devait plus tard couronner ses efforts; dès 1765, Clément XIII autorise le culte liturgique du Sacré Cœur que Pie IX étend à toute la chrétienté en 1856; et le 9 juin 1899,Léon XIII instituait la fête du Sacré Cœur. Sainte Marguerite Marie mourut le 17 Octobre 1690 et fut inhumée à Paray le Monial.
Saint JEAN VIANNEY 1786-1859 Saint Jean Vianney, plus connu sous le nom de "curé d'Ars" (petit village près de Lyon)est né à Dardilly (région Lyonnaise) en 1786. Il fut ordonné prêtre à l'âge de vingt neuf ans. Il faillit être renvoyé du séminaire parce qu'il était plutôt rebelle aux études. Trois ans plus tard il est nommé curé d'Ars ,il y mène une vie de prière et de pénitence. Ce contemplatif  qui aurait voulu se retirer dans une trappe apporta à sa charge de curé un dynamisme qui fit de lui le patron des pasteurs. En quelques années il ramène à Dieu une paroisse peu pratiquante. Il vécut à Ars quarante deux ans. Sa réputation de confesseur attira à Ars des milliers de pèlerins, jusqu'à sa mort en 1859. De la France entière, on accourait pour se confesser à lui, pour écouter ses catéchismes et ses sermons. Saint Jean Vianney passait souvent seize heures par jour au confessionnal. Il menait une vie austère, dormant à peine, se contentant comme nourriture du strict nécessaire ,il s'infligeait aussi de sévères pénitences. Il mourut le 4 août 1859;le Pape pie XI l'a nommé Patron de tous les prêtres chargés de paroisse




Saint AUBERT(+ 725 )10 septembre.
Saint Aubert, évêque d'Arras et de Cambrai, consacra en 668 la première basilique d' Hénin qu'il dédia à Saint Martin. Évêque d'Avranches. Il fut , en 709, à l'origine du pèlerinage au Mont Saint Michel en Normandie , à la ressemblance de celui du Monte Gargano en Italie. Il y fonda un chapitre de 12 moines vivant en commun, chargé de servir Dieu en chantant sa louange jour et nuit.


Sainte THÉRÈSE d'AVILA Sainte Thérèse naquit à Avila (Espagne)en 1515. En 1533, elle entrait au Carmel, où 18 ans durant elle eut à supporter beaucoup d'épreuves physiques et morales; " ou souffrir ou mourir" aimait-elle à répéter. Dieu lui ayant inspiré d'entreprendre la réforme de son ordre religieux, Thérèse s'y appliqua parmi de nombreuses difficultés; elle parvint à établir trente deux monastères réformés. C'est dans cette vie extrêmement active qu'elle obtint les grâces de la plus haute contemplation. Thérèse fut la première femme à recevoir le titre de docteur de l'Église (1970). Ce fut une mystique Castillane dont les écrits tracent un chemin sûr à ceux qui veulent progresser dans la prière et la perfection chrétienne. Elle a exposé avec une clarté sans égale les secrets de la vie intérieure et mystique. Sainte Thérèse mourut le 4 Octobre 1582.

 Fleurs et Plantes dans la Bible    index général du site    Page Hénin-Beaumont    deuxième page des mosaïques