GRENADIER

Le fruit du grenadier est un des meilleurs et plus caractéristiques produits de Palestine (Deutéronome 8, 8). Les observateurs envoyés par Moïse revinrent de Canaan avec une grappe de raisin, des grenades et des figues La pénurie de grenades fut l'un des motifs du mécontentement des Israélites pendant la marche du désert. Le second écrit sur le temps de l’exode reprend l’arrivée dans le pays comme un don du Seigneur, une invitation à ne pas l’oublier :

Texte :

Le Seigneur ton Dieu te fait entrer dans un bon pays, un pays de torrents, de sources, d'eaux souterraines jaillissant dans la plaine et la montagne, un pays de blé et d'orge, de vignes, de figuiers et de grenadiers, un pays d'huile d'olive et de miel, un pays où tu mangeras du pain sans être rationné, où rien ne te manquera, un pays dont les pierres contiennent du fer et dont les montagnes sont des mines de cuivre. Tu mangeras à satiété et tu béniras le Seigneur ton Dieu pour le bon pays qu'il t'aura donné

. Deutéronome 8, 7-11

 Les fleurs rouge corail du grenadier et l'intérieur rouge lui aussi de ses fruits ont servi dans de nombreuses comparaisons, par exemple: "Comme un ruban écarlate sont tes lèvres, et comme la tranche d'une grenade ton visage". (Cantique, 4). Le texte de Cantique 8,2 mentionne le jus de grenades.

La tradition religieuse juive interdisait toute représentation de figure humaine. C’est pourquoi les artistes décorateurs et les sculpteurs utilisaient des motifs tirés de la végétation. Le fruit du grenadier était ainsi fréquemment utilisé pour décorer les chapiteaux des colonnes du Temple, ou pour les vêtements liturgiques, et les pans de la robe de l'Ephod (grenades de pourpre violette, pourpre rouge et cramoisi éclatant).

Le produit du grenadier nous est très connu: le sirop obtenu à partir du jus de grenade s'appelle la grenadine

Herbes amères
Sommaire