BLÉ

            L’origine du blé (ou froment) se perd dans la nuit des temps. C’est la base de  la nourriture dans beaucoup de civilisations. Il est nommé dans la Bible plus d’une centaine de fois. Dans le Nouveau Testament, il sert  de support aux  paraboles  à plusieurs reprises (la parabole du semeur; le bon grain et l’ivraie; la semence qui pousse; le tri entre le bon grain et la criblure; la parabole des deux intendants. Saint Paul exploite l'image de la transformation du grain de blé en plante pour évoquer la résurrection (1 Corinthiens, 15).

Texte:

Voici que le semeur est sorti pour semer. Or, comme il semait, du grain est tombé au bord du chemin; les oiseaux sont venus et ont tout mangé. Il en est aussi tombé dans un endroit pierreux où il n'avait pas beaucoup de terre; il a aussitôt levé parce qu'il n'avait pas de terre en profondeur; quand le soleil fut monté, il a été brûlé et, faute de racines, il a séché. Il en est aussi tombé dans les épines; les épines ont monté, elles l'ont étouffé, et il n'a pas donné de fruit.

D'autres grains sont tombés dans la bonne terre et, montant et se développant, ils donnaient du fruit, et ils ont rapporté 30 pour un, 60 pour un, 100 pour un». Et Jésus disait: «Qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende»!

Jésus disait encore : «A quoi allons-nous comparer le Royaume de Dieu, ou par quelle parabole allons-nous le représenter? Et il disait: «Il en est du Royaume de Dieu comme d'un homme qui jette la semence en terre : qu'il dorme ou qu'il soit debout, la nuit et le jour, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D'elle-même la terre produit d'abord l'herbe, puis l'épi, enfin du blé plein l'épi. Et dès que le blé est mûr, on y met la faucille, car c'est le temps de la moisson».

Marc ch.4

Buisson

Sommaire.