Nouveau

Mieux que Thatcher ou Reggan

Mr Busch vient d'inventer un nouveau modèle dans les relations économiques internationales. En imposant une taxation sur l'importation d'Acier, Bush passe outre aux principes du libre échange. Jusqu'à présent, lui comme ses disciples réclamaient la non-intervention des états dans le monde des relations économiques. Désormais, un État, parce que tout puissant peut dicter ses lois dans les échanges commerciaux, peu importe les accords précédents et les principes personnels jusqu'alors défendus. En fait, pour Mr Bush: "moi, c'est moi, toi, tais-toi, c'est moi le plus fort", et de jurer de sa foi, sur la Bible (protestante/américaine, il va de soi!). 

La crise provoquée par la société Enron, et ses associés (Andersen) provoque une réflexion des politiques de tout bord: le système libéral a besoin d'un État qui soit le garant, en quelque sorte, du bon fonctionnement des rouages financiers des économies mondialisées...  Des millions d'américains (et d'autres) ont été escroqués par de fausses déclarations et par les quotidiennes manipulations du plus respecté des donneurs de confiance financière. Bons sentiments, bonne conscience ou prise de conscience qu'on ne peut laisser l'argent et les intérêts mener le monde? Un pouvoir politique supé&rieur aux économies est encore à inventer. Au-delà de l'OMC, une sorte d'ONU des transactions financières, à condition que le plus puissant des états respecte ces organismes supra nationaux.

5 mars 2002


FAIRE GAGNER LA VIE

De nombreuses déclarations ou pétitions circulent, suite à l'attentat terroriste sur Manhattan.
J'ai choisi de relayer la déclaration de la mission ouvrière. Il ne s'agit ni de savoir raison garder ni de culpabiliser
Cette déclaration nous invite à regarder et analyser. Dans une société dite globalisée, nous sommes loin de réagir de façon "globale et équitable" devant chaque homme ou pays affronté à la souffrance et à la mort.
Il n'est jamais trop tard, ni pour balayer devant sa porte, ni pour ouvrir sa porte à l'étranger. E.H. septembre 01.

Déclaration du Secrétariat national de la Mission ouvrière

(Sous la responsabilité du Comité épiscopal pour la Mission en monde ouvrier,
le Secrétariat national regroupe les représentants de l'Action Catholique des Enfants,
de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, de l'Action Catholique Ouvrière,
des religieuses en mission ouvrière, des prêtres-ouvriers,
des prêtres en paroisses populaires).

Une semaine après les terribles attentats qui ont frappé les États-Unis, nous sommes encore sous le choc. Comment ne pas se sentir solidaires de ces familles frappées brutalement par cette tragédie ? Nous nous sentons concernés. Mais, si horribles soient-ils, ces évènements ne doivent pas nous faire oublier qu'au travers de la planète, des hommes, des femmes, des enfants meurent par milliers tous les jours, loin des caméras, victimes de la haine, de la guerre, de la faim, de la misère, de la maladie.

Aux USA et dans certains pays occidentaux, de nombreuses voix crient vengeance. Le Président Bush menace de représailles les pays qui auraient soutenu les terroristes. Le Congrès des États-Unis vote des crédits énormes pour l'armée, les réservistes sont rappelés. Où mènera cet engrenage de la violence et de la guerre ? Ne conduit-il pas à une impasse ? Ne conduira-t-il pas le monde au bord du gouffre ? Repoussons la haine qui peut facilement s'emparer de nos cœurs. Rien ne peut justifier le geste des kamikazes. Lancer un avion de ligne sur des immeubles de bureau, provoquant des morts et des blessures terribles ne peut servir aucune cause, si juste soit-elle. Mais les extrémistes, de tous temps, ont toujours su s'appuyer sur la misère et l'injustice pour enrôler et endoctriner. Les difficultés que connaît notre monde ne sont pas dues seulement aux rivalités entre peuples ou à la faiblesse des hommes. Le système économique libéral provoque partout les mêmes dégâts humains. Si les USA apparaissent bien comme les champions de ce système, l'Europe n'est pas en reste et c'est bien, sur les mêmes bases libérales, qu'aujourd'hui elle se construit. Cette logique économique qui fait fi de la dignité humaine, des cultures, de l'histoire des peuples, nous avons à la combattre dans notre propre pays.

C'est au nom de Dieu, que les extrémistes se sont précipités dans la mort, entraînant avec eux des milliers d'innocents. C'est au nom de Dieu que les dirigeants des USA appellent à une nouvelle croisade « du bien contre le mal ».

Nous ne nous reconnaissons pas dans ce dieu violent et vengeur. Le Dieu auquel nous croyons est le Dieu de l'Amour. Tout être humain est né de cet Amour et à ce titre est sacré. Où donc est Dieu dans des évènements aussi dramatiques ? Dieu a confié la création aux hommes et aux femmes, en leur laissant la liberté de conduire leur destin. Au travers de son fils Jésus-Christ, il a lui aussi connu le rejet, la violence, la haine qui l'ont conduit à la mort et il continue à souffrir quand ses enfants sont atteints. Mais nous croyons aussi que Jésus a vaincu la mort. Ressuscité, il nous accompagne dans nos combats de chaque jour pour faire triompher la justice et la dignité. Dieu a besoin de nous pour faire gagner la vie !

Face à une situation internationale en grande tension, chacun s'interroge: « Que puis-je faire pour que cette folie prenne fin, que l'on retrouve les chemins de la paix et du dialogue?» C'est par des attitudes, des actions au quotidien, si petites soient-elles, que nous ouvrirons l'avenir. Elles sont multiples : 
- Nous informer tout d' abord pour ne pas nous laisser enfermer dans le message des médias. Prendre du recul, débattre avec d'autres pour nous forger notre opinion.           
- Manifester notre solidarité avec tous ceux qui souffrent en nous battant pour un monde plus juste. Mais aussi en acceptant de remettre en cause notre manière de vivre et de consommer.
- Refuser l'amalgame entre extrémistes et musulmans. Il n'est pas acceptable. Aujourd'hui, toute une communauté risque, une fois de plus, d'être montrée du doigt. Alors, allons à la rencontre de nos frères et sœurs musulmans, ouvrons avec eux les voies du dialogue et du partage pour mieux nous connaître et nous comprendre. Ensemble, regardons ce qui nous unit en profondeur: la foi en un Dieu qui nous a créés, le respect de la vie. Trouvons des occasions de débattre de nos différences, de nos interrogations, dans le respect de chacun.      
- Dans nos quartiers, nos entreprises, nos écoles, nos universités, les esprits resteront longtemps marqués par les évènements des USA; particulièrement les enfants qui ont emmagasiné ces images affreuses diffusées en boucle par les médias. Osons en parler. Invitons nos collègues, nos amis, à partager sur le sens de la vie, sur les ressorts qui sont au plus profond de chacun de nous et qui nous incitent à poursuivre inlassablement, avec tous les hommes et les femmes de bonne volonté, le combat pour la Paix et la Justice. Osons témoigner de la Bonne Nouvelle, source d'espérance pour l'humanité.

Ensemble, faisons gagner la vie !

 Paris, le 19 septembre 2001

 Contact: Secrétaire national: Daniel Pizivin 29, Place du Marché St Honoré 75001 PARIS 
tél.: 0142610 01 Fax : 0142974460  E-mail :
SNMO2@wanadoo.fr

Le texte en format rtf 

Comprendre le monde musulman 

 Index général   Communiqué CCFD