La rencontre nationale de l'ACO
s'est déroulée les 18, 19 et 20 mai 2002 à Lille.

Site National:  http://ACOfrance.netL'album photo

1. La rencontre 
2. Le mouvement  
3. La place de l'ACO dans la société  
4. Les partages.  
L'ACO sous forme de BD  
Quelques sites où l'ACO apparaît  
501 blues, la vie des Levi's de La Bassée

Passionnés d’humanité, 
ouvrons l’avenir ! 

Un millier de délégués diocésains et d'invités ont participé à la 18° Rencontre nationale de l'Action Catholique Ouvrière au Grand Palais de Lille. Les délégués à la Rencontre nationale ont débattu et décidé des orientations du mouvement pour les quatre années à venir.

Le respect de la dignité humaine 

Dans ce monde moderne qui marche souvent sur la tête, l'ACO a toute sa place. En effet, nous croyons que Jésus Christ nous précède dans le dialogue avec les hommes au cœur même de leurs préoccupations humaines. L'originalité de notre démarche de « partages » : des lieux de dialogue où chacun peut librement exprimer le sens , donné à son existence par ses prises de position, ses actions, ses engagements; des lieux où nous dialoguons sur nos questions, nos doutes, notre foi, où chacun recherche une cohérence, une unité dans sa vie pour avancer les uns par les autres sur un chemin de vérité. 

Une réflexion de fond et trois axes de conduite 

Le conseil national veut faire de Lille un grand moment de débats, d'échanges et de décisions importantes quant à l'avenir. Des défis se posent à l'ACO : l'accueil des jeunes générations, une participation plus active aux temps forts du mouvement, des partages où nous exprimons nos convictions et notre foi en réciprocité avec les invités. En assemblée générale ou en ateliers, les délégués ont débattu autour de « la mission de l'ACO », et des équipes appelées à être de véritables « communautés apostoliques de base ». Ils écrivent et adoptent 3 résolutions de conduite autour des thèmes suivants: les partages de foi, faire mouvement, et développer l'ACO.

Le mouvement

Dialoguer sur nos raisons de vivre, d'agir et d'espérer

 Fondée en 1950, l'ACO est reconnue par l'Église de France. Elle est membre du mouvement mondial des travailleurs chrétiens (MMTC) qui regroupe cinquante mouvements dans le monde. Elle est aussi membre fondateur du comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD) avec trente autres mouvements et services d'Église. 

Hommes et femmes de tous âges croyant en Jésus-Christ, ouvriers, employés, techniciens, cadres, chômeurs, en précarité ou retraités, nous formons un mouvement de près de 15 000 membres. Nous militons pour la plupart dans des organisations ouvrières, des partis politiques, des associations. Régulièrement, nous nous retrouvons en équipes pour y exprimer notre vie de tous les jours: famille, quartier, travail, , engagement. 

Par le débat et l'écoute de la Parole de Dieu, nous mettons toute cette vie en rapport avec notre foi au Christ ressuscité. Cette expérience nous fait dire qu'un avenir d'amour; de justice et de paix est offert à tous, et que chacun peut participer à sa construction. 

Un parti-pris d'espérance 

Cette Bonne nouvelle, nous ne pouvons la garder pour nous. Nous avons envie de la partager; en paroles et en actes, avec tous les hommes et toutes les femmes du monde ouvrier. Aussi, nous invitons ceux qui le souhaitent à venir aux « partages » pour dialoguer; échanger dans le respect, l'écoute et l'interpellation réciproques sur les raisons de vivre, d'agir; d'espérer. Nous nous rencontrons aussi plus largement sur une ville, un département, une région lors de journées d'étude, de retraites, de formation, de célébrations. Avec l'Action Catholique des enfants et la Jeunesse ouvrière chrétienne, toute la mission ouvrière, nous prenons résolument le parti de l'espérance.

La place de l'ACO dans la société

Au nom de la dignité de l'être humain

 "L'évangile invite à entrer dans un combat pour la  dignité des hommes, afin qu'ils deviennent acteurs de leur propre libération, avec leur foi, leurs attentes, leurs espérances, leurs capacités à agir et à aimer", indique notre Charte des fondements. 

C'est bien au nom du respect de la dignité humaine, de cette foi en la capacité de l'être humain de devenir maître de sa vie que l'ACO porte un regard sur la société et prend position . Tout au long de ses cinquante ans, le mouvement n'a eu cesse de dénoncer l'injustice, l'oppression, les atteintes aux droits de l'être humain, à manifester son soutien à tous ceux qui s'engagent sur la voie de la justice et de la paix. Et ce, à temps et à contre-temps... 

 La situation aujourd'hui est bien entendu différente. Le poids de l'Église dans la société est moins important. Une certaine indifférence vis-à-vis de ses positions s'installe. Mais dans le même temps, beaucoup d'hommes et de femmes, notamment dans les milieux populaires sont en quête de sens. Alors la parole de chrétiens, engagés avec eux dans la même vie, est accueillie, voire attendue. 

Présents et visibles

 C'est donc bien à l'aise dans ce monde que l'ACO s'exprime. Au nom de son amour de l'être humain, de sa foi au Christ ressuscité, elle ose une parole d'espoir pour tous ceux qui sont victimes d'un système économique impitoyable. Si, nous les chrétiens, n'avons pas de solutions économiques ou politiques à proposer; il nous appartient d'être présents et visibles sur les terrains où l'avenir de l'être humain est en jeu. Parfois, simplement en libérant la parole. 

Les partages

Partager ouvre sur l'espérance

 La pratique des partages s'est aujourd'hui généralisée dans le mouvement. Comme croyants, nous savons la force créatrice de la parole. 

Les « partages » ouverts aux travailleurs sont des lieux où la rencontre des autres nous façonne, donne du goût à notre vie, nous ouvre à l'inattendu. Le dialogue invite chacun à risquer ce qu'il pense au plus profond de lui- même, à en prendre conscience. Il s'agit pour nous d'inviter ceux avec qui nous cheminons pour échanger sur ce qui anime notre vie, nos choix, dans la réciprocité, un dialogue où chacun donne et reçoit, où nous cheminons les uns par les autres. 

La justice internationale, l'importance des élections 

Ainsi, cette année, un peu partout des hommes et des femmes ont répondu à l'invitation de l'ACO et de la mission ouvrière après le 11 septembre autour des questions posées par la nouvelle situation internationale. Ils ont exprimé comment leurs convictions étaient interrogées, quels étaient leurs espoirs et leurs luttes pour un monde de paix; ils ont pu dire aussi où ils puisent ce dynamisme ou cette espérance qui les anime encore lorsque toutes leurs certitudes volent en éclats. Des partages sont proposés aussi pendant cette longue période électorale où les militants peuvent exprimer ce qui leur tient à cœur, sur quoi, pourquoi et comment ils s'engagent, quelle foi ils vivent ainsi.

L'ACO sous forme de B.D.      index du site

Présence de l'ACO sur le web: quelques sites repérés

Il y en a d'autres encore

En espérant que les liens de cette page ne soient pas trop vite dépassés

L'ACO sous forme de B.D.      index du site