logo perso hennartFleurs et plantes de la Bible
Notes complémentaires.

Je n'avais pas comme objectif de faire une recension exhaustive de "toutes " les fleurs et plantes citées dans la bible. Je ne suis pas au bout du projet!!! Il faudrait par exemple ajouter une documentation pour ce qui est de l'ordre des aromates, à base de végétal: Baume, encens,  henné (Ct 1,14),  etc.

D'autres spécimens n'ont pas encore leur place: câpres (connues pour leurs vertus apéritives,  1 Jo 12,5), caroubes (gousses légumineuses), céréales, concombre/melon, ébène (Ez 27,15), encens, étoupe, fenouil, fèves, genêt, mandragore (ou pomme d'amour), micocoulier (celtis australis), millet (Ez 4,9 et 27,17), myrte, nielle, noix, ortie, papyrus, pistache, platane, pomme, rose, safran (Ct 4,14) santal, saule, tamaris, thuya,

Dans le même esprit, des génériques: (l'arbre, le bois, les épineux, plantes amères), devraient aussi être étudiés, car sous ce nom, plusieurs espèces sont nommées. Mais ce n’était pas mon but. La nomenclatuer devrait être enrichie par des mots de l'environnement végétal; par exemple,  la souche le rameau, la racine servent aussi de support au message des prophètes (souche de Jessé en Isaïe, 6,13 ou 11,1 rejeton, en Rm 15,12) ; les traductions emploient le mot racine (30 fois, dans la TOB) non pour parler de la plante, mais de l’espèce humaine. (Mtt 3,10 :la cognée à la racine de l’arbre ; ils pourriront par la racine… Is, 5,24). Et si l'on aborde les métiers liés, on découvre un vaste champ: charpentier, semeur, moissonneur, agriculteur, vigneron

Arbre: Matthieu  3,10: "tout arbre doit produire des fruits, et de bons, sinon, il sera coupé et jeté au feu"; Mtt 7, 17-19. L'expression sous un bosquet arbres fait allusion à la prostitution sacrée et symbolise l'apostasie: Isaïe 57,5; Ézéchiel 6, 13. En Jérémie 17,1-3 c'est une manière de parler de la faute de l'homme non vertueux et irresponsable qui est condamné par le Seigneur.

Quelques remarques: 

1)      Il importe de signaler la difficulté de traduction de certains noms : le passage de l’hébreu vers le grec, puis du grec au latin et enfin au français, pour des noms qui n’ont pas toujours d’équivalent dans des langues ou régions étrangères au peuple de la Bible est un art délicat et difficile qui peut nous étonner. (ainsi pour le térébinthe ou le chêne ; l’acanthe, le chardon et divers épineux etc.)

2)      Les fleurs ne faisaient pas l’objet d’une attention ni d’un commerce comme de nos jours pour exprimer les sentiments en de nombreuses occasions. Une caractéristique des fleurs des pays chauds est d’être des fleurs éphémère (pays tropicaux ou subtropicaux). Cette caractéristique a inspiré plusieurs poèmes ou proverbes : “Le Seigneur fera paraître ta justice comme l'aurore et ton droit comme le plein midi. Ils périront, les impies, et les ennemis du Seigneur, pareils à la parure des prés, sont partis, partis en fumée. Mais les humbles posséderont le pays, ils jouiront d'une paix totale” Psaume 37.

3)      Environ 130 espèces sont nommées explicitement dans la Bible. Mais deux fleurs seulement sont nommées comme telles : la rose et le lis. Sont donc évoqués plantes, arbustes ou arbres de la vie courante. En bien des occasions, c’est comme élément d’une comparaison qu’apparaît le nom d’une plante : absinthe, ivraie, sénevé ou palmier. La palme des comparaisons et du nombre d’espèces citées revient au Cantique des Cantiques

4)     La végétation au temps de Jésus n'est pas la même que celle de nos jours. Les forêts nombreuses ont aujourd'hui presque disparu par la main des hommes ou par la dent des chèvres; des plantes ont été importées au cours des siècles: figuier de Barbarie (du Mexique), eucalyptus(d'Australie), tournesols et tomates (d'Amérique). Pour le reste, la végétation était, comme aujourd'hui, subtropicale dans l'ensemble : chênes, térébinthes, platanes, caroubiers rouges, cyprès, genévriers. Dans la vallée du Jourdain, elle devient tropicale (palmier), mais elle se réduit, dans les déserts du sud, à des buissons tenaces.  Parmi les arbres fruitiers, trois sont spécialement cultivés et tellement caractéristiques du pays qu'ils symbolisent parfois Israël: l'olivier, le figuier, la vigne.

Tout ceci fait partie des choses que j’aurai aimé continuer à intégrer. Le temps ne me l’a pas permis. J’ai utilisé en complément de ma recherche des ouvrages comme :

·        Dictionnaire de la Bible, Vigouroux (1895)

·        Dictionnaire illustré de la Bible, Bordas (1990)

·        La Bible de A à Z, tome 1, Brepols (1989)

·        La Bible informatisée éditée par Maredsous, pour son outil de recherche.

Il existe en langue anglaise d'autres ouvrages intéressants .

Septembre2001: 
furetant dans une librairie, j'ai eu le plaisir de découvrir le livre de Christophe Boureux :
 "les plantes de la Bible". Christophe Boureux enseigne à la faculté de théologie de Lille.
 J'avais personnellement apprécié ses cours en hérméneutique.

 


 Une information (publicitaire, mais gratuite!) : Neot Kedumim
Ma recherche m'a amené à découvrir le site "Neot Kedumim". C'est à la fois un  projet éducatif, une restauration écologique, une invitation à entrer dans le monde de l'Écriture, une étape dans un gujide du tourisme. Ce sont des dizaines de km de sentiers à travers 250 hectares de collines et vallées. Des centaines de variétés de plantes des temps bibliques et talmudiques, reconstitution d'éléments de la vie quotidienne du Premier et du Second Testament , présence d'animaux. Les anglophones trouveront des renseignements utiles à http://www.neot-kedumim.org.il. Pour les pèlerins et visiteurs d'Israël, la réserve de paysages bibliques se trouve à mi chemin entre Tel-Aviv et Jérusalem. (entrée payante) 


Santal. Le santal est évoqué uniquement dans des récits mettant en scène le roi Salomon, en particulier à l'occasion de la reine de saba. (1 Rois, ch. 10: 2 chronique, ch 2 et 9). des échanges de cadeau ont lieu à Jérusalem: or, bois précieux, parfums etc... Le pasteur comme le paysan de Judée a du être ébloui par les richesses déployées lors des échanges entre royaumes. Pour l'historien, il est difficile de faire la part entre ce qui fut réalité et la part d'amplification due à l'écrivain sacré qui, à partir de l'auréole du Royaume de David/Salomon, espère la venue d'un royaume futur où le loup mangerait avec l'agneau, où l'enfant jouerait sur le nid du Cobra, où il n'y aurait plus de larmes ni de pleurs, où toutes les nations conflueraient vers Jérusalem, lumière des Nations. Les santales sont des plantes parasites, herbes ou arbustes, parfois arbres jusqu'à 10 m. de haut. Ce sont des bois odoriférant, utilisés en parfumerie et en ébénisterie..

retour sommaire fleurs...